Conseillers communaux

Patricia Conti-Delaloye

43 ans, mariée, 1 enfant - Assistante de direction

Binationale grâce à la rencontre d’une Nendette et d’un Sicilien, ce mélange de cultures et de langues m’a appris très tôt l’ouverture vers les autres, la tolérance et le respect de chacun, quelles que soient ses origines. 

 

Active depuis mon plus jeune âge dans divers comités, j’y ai toujours trouvé beaucoup de plaisir et de satisfaction. Etre à disposition de la collectivité me permet de trouver un équilibre entre ma vie privée et professionnelle. J’ai vu le jour sur cette belle commune, y ait toujours vécu et travaillé et ai pu ainsi en retirer pleine satisfaction. Par conséquent, engager mon énergie pour la chose publique est un juste retour des choses.

 

Le domaine du tourisme m’interpelle particulièrement du fait de ma formation et depuis le nombre d’années que je travaille dans ce domaine. Très sensible aux constantes améliorations que l’on serait en mesure de développer, je reste persuadée que notre commune dispose de ressources nécessaires et de personnes compétentes prêtes à apporter un souffle nouveau qui permettrait de redynamiser ce secteur d’activité. 

 

L’humain et les relations font également partie de mes préoccupations. Sonder les citoyens, de tout âge et de toute classe confondue afin de connaître leurs attentes et leurs besoins me paraît indispensable. Cibler les priorités pour les familles, la jeunesse et les seniors pour tenter d’apporter des solutions concrètes fait partie de mes aspirations.

J’ai conscience de ne pas détenir toutes les clés mais j’espère pouvoir amener des idées fraîches tout en respectant le travail de mes prédécesseurs.

 Me mettre à disposition de mon parti pour le représenter au Conseil communal me réjouit et je vous remercie d’avance pour votre soutien.

 

 

Nicolas Stauffer

35 ans, célibataire - Economiste, responsable logistique

Natif du canton de Neuchâtel, j’ai grandi dans le Val-de-Travers, pays des fées et berceau de l’absinthe. Mon parcours professionnel est marqué par les spécificités de la région : après l’école obligatoire, je me suis dirigé vers un CFC d’horloger avant de pousser mes études vers un diplôme d’informaticien de gestion puis une formation d’économiste d’entreprise HES.

A peine arrivé à Nendaz, j’ai contacté la section nendette du PLR pour me mettre à la disposition du parti. J’y ai rencontré une équipe dynamique, motivée et engagée. C’est dans cet état d’esprit que je souhaite apporter ma pierre à l’édifice de la commune.

Au niveau politique, j’ai accumulé une solide expérience et un parcours enrichissant au sein du parti libéral-radical. Conseiller général durant quatre législatures, député suppléant puis député au Grand Conseil neuchâtelois, j’ai eu l’honneur d’exercer la fonction de président de section. Pour conclure ces années de politique neuchâteloise, j’ai occupé la fonction de secrétaire politique cantonal du parti radical-démocratique durant trois ans.

Mes années passées au Val-de-Travers me permettent d’apporter l’expérience d’une région qui a traversé une période de mutation politique profonde, une situation qui présente énormément de similarité avec la commune de Nendaz.

En rassembleur, c’est dans le dialogue et en plaçant le citoyen au cœur des préoccupations que je souhaite m’investir au sein des autorités communales. Je souhaite apporter une vision nouvelle, un regard extérieur, un œil critique dans un seul but : penser et préparer l’avenir de cette belle commune.

Mon engagement peut se résumer à la célèbre phrase de John Fitzgerald Kennedy : « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays »

 

 

 

 

Jean-Charles Bornet

54 ans, marié, 3 enfants - Enquêteur économique

 

J’ai voué ma passion et mon temps plus de 30 ans aux sociétés (Club de Montagne de Fey, La Chanson de la Montagne de Nendaz, La Caecilia, associations, Consortage du Bisse-Vieux, organisations de manifestations, etc.) car j’apprécie être acteur dans la vie de celles-ci et j’aime servir la collectivité.

J’ai encore l’énergie d'apprendre et d’entreprendre un nouveau défi pour défendre des idées et des causes autour de la table du Conseil communal, si les citoyens de Nendaz veulent bien m’accorder leur confiance le 16 octobre prochain.

Avec ma fonction d’enquêteur économique pour le compte de l’Assurance Invalidité, je ne retire aucun avantage personnel de cette fonction et ne suis pas mis sous pression par un quelconque lobby.

Je suis un homme de dialogue avant tout. J’apprécie le compromis helvétique même si je ne renonce pas facilement à mes convictions. Le PLR permet cette diversité, ces échanges d’idées et les initiatives personnelles. La pensée unique ne devrait plus avoir place dans notre démocratie. Evelyn Beatrice Hall disait :  « Je ne suis pas d’accord avec vos idées, mais je me battrai pour que vous puissiez les dire ».

Je vous invite à soutenir massivement la liste No2. Il est temps d’oser le changement.

Les commentaires sont clos.